Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 11:29


  Son objet peut être résumé suivant quatre points ci-après analysés.
  1 - La consommation, qui permet de maintenir la vie et conditionne, par un procédé continu, toute production* ultérieure, est le seul objet de la production. Autrement dit, l'homme “ne produit pas pour produire, pour amasser inutilement des biens et des richesses que la rouille et les vers détruisent” (Matthieu, VI, 19), il produit pour consommer - la consommation prenant une infinité d'aspects -. De même, tout accroissement de production a forcément pour objet un accroissement de la consommation.
  2 - Contrairement à ce que certains prétendent, le système économique n'a pas non plus pour objet de fournir du travail ni des emplois. Les machines et les procédés mécaniques, et maintenant informatiques, grâce au progrès et à l'ingéniosité humaine, remplacent graduellement l'homme dans toutes les sphères de l'activité humaine, et cela pour le bien de tous, quoiqu'on en pense !
  3 - Le système économique n'a pas davantage pour objet la production d'argent - et le profit ! - qui n'est qu'un moyen en vue d'une fin : la consommation, et qui, par ailleurs n'est pas créé par le système productif, mais bien par le système financier (banques, institutions financières).
    Si l'homme produit des biens et des services et obtient, en échange, de l'argent qui se trouve forcément dans la poche d'autres hommes, c'est pour s'en débarrasser au moment de son choix en échange d'autres biens et services qu'il ne produit pas lui-même mais qu'il désire. L'argent n'est donc bien qu'un moyen d'échange ! Notre monde moderne matérialiste, cupide en a fait une fin en soi, un dieu qu'on vénère !
   Ce qui intéresse l'individu, c'est d'obtenir avec le plus de facilité possible les biens et services qu'il désire. L'argent, simple système de tickets, ne l'intéresse que dans un sens : EN AVOIR SUFFISAMMENT.
  4 - Ce que l'homme désire, ce sont les nécessités de la vie et quelques uns des agréments que l'industrie humaine produit surabondamment. Les nécessités de la vie ne sont peut-être originellement que des aménités; elles deviennent nécessités grâce aux progrès généraux de l'humanité (par exemple, la lumière électrique par comparaison avec la bougie ou la torche.).
    L'individu ne désire obtenir ces choses qu'avec le moins de difficultés possible, avec le minimum d'empiètement sur ses activités fonctionnelles autres que son activité économique, avec le minimum d' empiètement sur son indépendance, sa liberté et son individualité.
    Il ne s'inquiète absolument pas de savoir comment le système économique fonctionne, mais il est intéressé au premier chef à obtenir les résultats palpables que ce système est en mesure de lui procurer abondamment. Ce qu'il attend de ce système, c'est de recevoir les biens et les services dans la mesure, l'endroit et le moment qui lui conviennent.
    Et la fonction propre du système économique est de satisfaire le plus efficacement possibles ces desiderata en ouvrant les crédits nécessaires. Or on en est très loin ! Et comme on peut le constater le système économique actuel prouve chaque jour son incapacité à satisfaire ces desiderata !

Partager cet article
Repost0

commentaires