Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 10:09

Que révèle-t-elle ? Plusieurs choses, on dirait aujourd’hui dysfonctionnements, si on veut bien analyser sans parti pris et objectivement les faits.

1 – Incontestablement un mauvais choix stratégique de la direction de Peugeot-Citroën

·        d’abord dans celui des modèles mais peut-être aussi dans leur qualité bien que Citroën ait été en pointe dans l’innovation de certaines parties d’une voiture (traction avant, suspension hydraulique…) ;

·        puis dans sa non implantation dans les pays émergeants. Mais nos dirigeants ne s’élèvent-ils pas contre les délocalisations qui privent les Français d’emploi ? On pourrait effectivement produire en France et vendre à l’étranger encore faudrait-il que le prix des modèles soit concurrentiel ou compétitif. Ceci implique un coût du travail moins élevé, donc moins de charges et de taxes ;

·        enfin dans un retard dans la recherche scientifique et technologique et de ce fait dans le marché des voitures moins polluantes (hybrides, électriques, à hydrogène).

2 – Le coût du travail est indiscutablement trop élevé en France si on le compare à celui existant dans les pays émergeants (Inde, Chine, Brésil...) où la protection sociale est quasi inexistante et où les employés sont traités presque comme des esclaves (heures de travail trop élevées, congés très limités, hygiène quasi inexistant, soins rares…).

3 – Une saturation du marché automobile tant en France que dans les pays dits développés où pratiquement chaque foyer possède une voiture sinon parfois deux. De surcroît les écologistes ne militent-ils pas pour une décroissance ce qui impliquerait nécessairement moins de renouvellement de nos appareils, ce en quoi ils ont raison pour nous qui sommes gâtés et gaspillons mais tort pour une grande partie de la population mondiale qui manque même de l’essentiel (eau, énergie, alimentation, habillement, logements, moyens de transport, et surtout instruction ou éducation « qui est après le pain ce dont le peuple a le plus besoin » comme le disait Danton), population qui aspire aussi à plus de bien être ?

4 – Une course effrénée au profit. Le veau d’or que Moïse aurait dénoncé est toujours debout !

5 – Des taxes trop élevées tant sur les industries que sur les travailleurs, diminuant le pouvoir d’achat, donc la possibilité de renouveler sa voiture.

6 – Une économie qui marche sur la tête. Quand nos dirigeants comprendront-ils que « l’économie doit être au service de l’homme et non l’homme au service de l’économie » comme le réclamait Maurice Allais notre prix Nobel d’économie (1988) ? Quand ouvreront-ils tous les crédits pour développer ce dont le monde a besoin ? Cela créerait beaucoup d’emplois. Tout crédit ne correspond qu’au transfert d’une richesse potentielle, dormante, en une richesse dynamique, vivante. Quand donc comprendra-t-on cela ? Que le crédit soit, enfin, sous le seul contrôle de l’Etat et soit sans intérêt ! Cela permettrait le Redressement productif, cher à Arnaud Montebourg, permettrait de s’attaquer réellement au chômage et rendrait les produits bien moins chers ce qui relancerait le marché ! Quand réformerons-nous notre système économique et notre comptabilité ? Quand nous libérerons-nous de la dictature de l’argent que nous impose une oligarchie financière et bancaire qui contrôle le crédit qu’elle crée du néant tout en en tirant un intérêt souvent exorbitant ? Bientôt j’espère si on veut bien analyser les faits en se débarrassant de dogmes économiques éculés !

Partager cet article

Repost 0
Published by credit-social
commenter cet article

commentaires